23/05/2013

Poésies ....

LA RUPTURE :

Tes yeux qui se sont baissés
C'est la fin d'un grand espoir
Ton corps qui vivait dans le soir
Ne se couchera plus près de moi.

L'espoir à venir et qui ne viendra pas
J'ôte ma chemise
Elle colle à ma peau
Regardez cet amant qui s'élève et s'écrie
qu'il y a dans le soleil
Un parfum de silence
C'est un mot terrible, le silence
C'est un mot terrible, tu sais.

Le bonheur dans la pluie de juillet
C'est un combat perdu d'avance
Les corbeaux volent
Toujours vêtus de noir.
Si l'on est dévêtu
Il fait froid quand il neige
L'amour corps sans l'amour coeur
Comme un noyau sans fruit
Regardez cet amant qui se lève et triomphe
Il y a dans le ciel
Un parfum de silence
C'est un bel amour, le silence
C'est un bel amour, tu sais

Poème de Jean-Luc Dieu,
14/01/1972

Les commentaires sont fermés.