10/05/2014

Texte qui m'a beaucoup émue, je partage avec vous ...

Voilà, je suis "abonnée" à plusieurs publications de différentes associations de protections des animaux, et je fais souvent de petits dons en espèce à ces refuges pour animaux lâchement abandonnés ...

 

Dans le cahier trimestriel que l'association "Sans collier" expédie par Poste à ses membres, j'ai trouvé ce petit mot, qui m'a énormément touchée et émue ...

Je voulais le partager avec vous en ce jour .....

 

Ce message donc est de Madame Isabelle Bertaggia, bénévole auprès de l'asbl "Sans Collier" qui décrit avec 

émotion et talent le quotidien de ce refuge ...

 

(infos à : benevolat@sanscoliier.be )

 

" UN DIMANCHE 

 

Ce matin, je me suis occupée des chiens chez Sans Collier,

comme "avant", comme "il y a longtemps", comme "au début".

S'occuper des chats n'est ni plus facile, ni plus difficile.

C'est juste différent.

Les difficultés sont différentes.

Les odeurs, les bruits, les gestes sont différents.

Ce matin, je me suis occupée des chiens. Et j'avais oublié.

J'avais oublié.

Les seaux à remplir. Les seaux à porter. Les seaux à vider.

J'avais oublié.

Le ramassage des crottes.

J'avais oublié.

Les odeurs.

J'avais oublié.

Les aboiements constants.

J'avais oublié qu'il faut frotter parce qu'en une nuit ça a le temps de sécher.

J'avais oublié les cages en dehors desquelles il faut se précipiter pour ne pas que le chien 

file entre mes jambes. Encombrée de ma brosse, de ma raclette, de mon seau.

J'avais oublié ma non-autorité.

J'avais oublié tout ça.

Mais j'avais surtout oublié les regards.

Leurs regards. Tellement pleins. Tellement lourds.

J'avais tout fait pour les oublier.

Les ignorant chaque fois que je vais m'occuper des chats.

Surtout ne pas les regarder. Avancer.

Oui oui, je t'entend aboyer mais je ne veux pas te voir.

On m'attend chez les chats, tu comprends... Je suis pressée.

Ce matin, je me suis occupée des chiens chez Sans Collier.

J'ai pris sur moi. Retenu mes larmes.

A ceux qui disent "je ne comprends pas comment tu arrives à faire ça ..."

Je réponds que je ne comprends pas non plus. Mais j'y arrive.

J'ai fait des promesses aux chiens que j'ai croisés aujourd'hui.

comme je le faisais "avant", "il y a longtemps", "au début".

Je leur au dit qu'ils étaient beaux. Que ça allait aller. Qu'ils trouveraient aussi leurs famille.

J'ai arrêté de les ignorer. Je les ai regardés. je leur ai parlé.

Aujourd'hui.

Et, si je suis triste ce soir, ce n'est pas grave.

Je suis fière du peu que je leur ai apporté.

Un cage propre. De l'eau fraîche. Des couvertures bien mises dans leurs paniers.

Et de l'attention.

 

Aujourd'hui, je ne me sens ni bénévole "chiens", ni bénévole "chats".

Aujourd'hui, je me sens entièrement bénévole.

Bénévole chez Sans Collier. Chez les chiens ou chez les chats.

Bénévole où on a besoin de moi. "

 

Isabelle B.

 

Les commentaires sont fermés.